Catalogue

CD-ROM

Cédéroms de la collection "Histoire en Mémoire 1939-1945" : bases d'informations sur la Résistance locale, outils de référence pour découvrir et comprendre cette page essentielle de votre histoire locale. 

2 grandes entrées thématiques : "Aspects de la Résistance" et "la Résistance dans son environnement".
Des index « Lieux », « Personnes » et « Chronologie »
Des outils pédagogiques : « Atlas », « Recherche », « Glossaire », « Médiathèque », « Sources », « Classeur » et « Aide »
Des biographies de résistantes et résistants locaux
Des cartes,
Une large collection de documents d'archives : presse clandestine, tracts, affiches, photographies et archives audiovisuelles. 

Pour quel public ?
Les amateurs d'histoire, professeurs, documentalistes, étudiants et chercheurs et les communes qui souhaitent connaître leur passé.

CDs of the collection "History in Memory 1939-1945": information about the local resistance, reference tools to discover and understand this crucial page of french local history.

2 large thematic access: Resistance aspect and Resistance in his environment. 
3 indexes : places, persons and timeline.
Teaching tools: Atlas, Search, Glossary, Media, Sources, Workbook and Help.
Biographies,
Maps,
A large collection of archival documents: secret press, leaflets, posters, photographs and audiovisual archives.

Public :
History amateur, teachers, librarians, students and researchers and municipalities that want to know their past.
 

La Résistance dans la Loire

"En 1939, la Loire compte parmi les départements les plus densément peuplés en France en raison de la présence de deux grands centres industriels : le bassin sté- phanois au sud (500 000 habitants, 169 hab./km2 ) et le bassin roannais au nord (50 000 habitants, hab/km2 ). L’espace intermédiaire (plaine du Forez) ainsi que les périphéries montagneuses (Pilat au sud, Monts du Forez à l’ouest et monts du Lyonnais à l’est) globalement réservés aux activités agricoles comptent néanmoins quelques pôles secondaires d’activités industrielles (Montbrison, Feurs, Chazelles, Panissières, Pélussin). Les derniers combats de la campagne de France se déroulent aux portes de Saint- Étienne (22-25 juin 1940) dans laquelle les Allemands entrent pour une courte occupation qui s’achève le 5 juillet 1940. Après la mise en œuvre de l’armistice, Saint-Étienne est une des rares villes industrielles de la zone non occupée. Située sur la route de Vichy à Lyon, la Loire est l’objet d’une attention toute particulière de la part du régime de Pétain. Après le 11 novembre 1942 commence la seconde occupation du département jusqu’à la libération de la fin août 1944."

Réalisé par l'Institut des études régionales et du patrimoine.

Prix : 20 euros + frais de port

La Résistance dans le Lot-et-Garonne (2011)

"Les premiers signes actifs de la Résistance en Lot-et-Garonne sont le fait de quelques isolés qui, dès 1940, par la parole, par les écrits ou par le camouflage du matériel de l’armée refusent la défaite et manifestent leur opposition à la politique de colla boration du régime de Vichy. Malgré la visite à Agen fin août 1941 du maréchal Pétain et de l’amiral Darlan, l’enfant du pays, et l’incessante propagande (affiches, tracts, conférences, commémorations), la population lot-et-garonnaise se montre dans sa grande majorité rétive. Le 14 juillet 1942 se déroule à Agen la première manifestation publique de cet état d’esprit."

Réalisé par l'association "Mémoire de la Résistance en Lot-et-Garonne"

Prix : 20 euros + frais de port

La Résistance dans l'Aube (2010)

"Dans l'Aube comme ailleurs, au-delà des choix individuels, les divisions politiques s'avèrent décisives et pèsent de tout leur poids dans la mise en place de la Résistance, même si, en particulier dans les premiers temps, les frontières entre les organisations ne sont pas hermétiques. Après la diffusion massive de tracts et de brochures, le parti communiste développe sa propre organisation armée, les Francs tireurs et partisans chargés des opérations de sabotage qui, dans l'Aube, deviennent plus nombreux à partirde l'été 1943, pour s'intensifier très nettement au printemps 1944. Quant à la Résistance chrétienne et socialiste, tout comme celle considérée de droite (l'Armée Secrète,l'OCM et Ceux de la Libération), elle fait porter son effort principal sur la recherche de renseignements à destination de Londres et des Alliés, avant de se fondre dans les Forces françaises de l'Intérieur, en vue des combats de la Libération."

Réalisé par le CRDP de Champagne-Ardenne.

Prix : 20 euros + frais de port

La Résistance en Charente-Maritime (2010)

"Dans ce département densément occupé par l'armée allemande, la Résistance a été précoce, souvent spontanée, multiple, indépendante ou commandée de Londres mais sa mémoire bien qu'entretenue par les diverses associations d'anciens résistants et déportés, n'a laissé qu'une faible empreinte dans la population et ne suscite que peu d'intérêt. Situation surprenante si l'on se penche sur ce passé." (Nicole Proux).

Réalisé par la Fédération de la Résistance de la Charente-Maritime.

PRIX : 20 euros + frais de port 

 

 

La Résistance en Haute-Garonne (2009)

L’histoire de la Résistance en Haute-Garonne est replacée dans le cadre de son environnement vichyste et de celui de l’occupation allemande à partir de novembre 1942. Son intérêt déborde les limites du département puisque sont évoqués des événements et des problématiques qui concernent l’ensemble du Midi toulousain durant la période 1939-1945. C’est le premier cédérom de la collection pour la région.

Réalisé par l'association Histoire de la Résistance en Haute-Garonne (HR31).

PRIX : 20 euros + frais de port

La Résistance dans le Gard (2009)

"Les premiers actes de Résistance sont d'abord des refus de ralliement au régime : décision politique de Georges Bruguier, sénateur socialiste, qui refuse de voter les pleins pouvoirs à Pétain, acte symbolique d'Auguste Mathieu, secrétaire de mairie à La Vernarède, qui refuse de participer aux cérémonies patriotiques ordonnées par le Maréchal les 25 juin et 14 juillet 1940...".

Réalisé par l'association Mémoire et Résistance dans le Gard.  

PRIX : 20 euros + frais de port 

La Résistance dans les Landes (2008)

"Le département des Landes se caractèrise, en 1940, par une double particularité : traversé par la ligne de démarcation, il est aussi ouvert sur le littoral atlantique. La présence allemande y est pesante. Si, dans ce département fortement ancré à gauche avant la guerre, la personne de Pétain est respectée, surtout dans les premiers mois, la population n’adhère pas à la politique de Révolution nationale menée par Vichy et rejette très vite la collaboration" (Christian Ernandorena).  

Réalisé par l'association AERI 40.  

PRIX : 20 euros + frais de port 

La Résistance dans le Cher (2008)

"Suite aux exigences de l’armistice de juin 1940, le Cher fut coupé en deux par la ligne de démarcation. Au nord, la zone occupée correspondait à la partie la plus industrielle du département. Une division perdura jusqu’aux combats de la Libération entre les mouvements du Cher-Nord et ceux du Cher-Sud. Le Sud, très rural, fut une terre d’élection pour la propagande vichyste." (Jean-Claude Bonnin). 

Réalisé par l’association l’Association des Amis du Musée de la Résistance et de la Déportation de Bourges et du Cher.

PRIX : 20 euros + frais de port 

La Résistance en Corse (réédition 2007)

"L'apport de la Résistance corse s'inscrit dans un effort national commun pour rejeter l'asservissement, l'oppression, pour garder à la France sa place parmi les nations libres et pour restaurer les libertés qui fondent notre civilisation. Elle a aussi des caractères spécifiques : les corses sont opposés à l'Italie fasciste qui, dès les années 1930, affiche son projet d'enlever la Corse à la France et de l'intégrer à l'Italie" (Hélène Chaubin).

Réalisé par l'association « Le mémorial informatique : Histoire de la Résistance en Corse ». 

PRIX : 20 euros + frais de port

La Résistance en Lozère (2006)

"Dès la fin 1940, un courant de pensée prend ses distances à l'égard du Maréchal et une prise de conscience se manifeste, peu à peu fortifiée par les appels du général de Gaulle et, surtout, par l'impact des mesures antidémocratiques de Vichy frappant les descendants d'étrangers, les Juifs, les opposants au régime... Pierre Grasset, Maire de Langogne, est destitué en décembre 1940 et Henri Bourrillon, maire de Mende, en février 1941. Cette dernière mesure, qui frappe une haute personnalité connue pour sa détermination dans la défense des droits de l'homme, accélère la prise de conscience et la rupture avec le Maréchal et Vichy". 

Réalisé par l'Association Départementale des Anciens de la Résistance (ADAR).

PRIX : 20 euros + frais de port

La Résistance dans la Manche (réédition 2006)

« Si la Résistance organisée au sein des réseaux et mouvements n'a rassemblé que quelques centaines de Manchois, autour de 2300 pour l'ensemble de la période 1940-1944, il serait injuste de ne pas prendre en compte aussi l'existence d'une péri-résistance largement répandue au sein de la population et précocement gaulliste » (Michel Boivin).

Réalisé par l'association Résistance et Mémoire.

PRIX : 20 euros + frais de port

La Résistance en Indre-et-Loire (2005)

"L'Indre-et-Loire est divisée en deux zones par la ligne de démarcation instaurée par l'armisitice. C'est en favorisant le passage clandestin de la ligne de démarcation que s'expriment les premiers balbutiements de la Résistance." (Jack Vivier).

Réalisé par l'association pour l'étude de la Résistance en Indre-et-Loire (ERIL) , avec l'aide technique du CDDP 37.

PRIX : 20 euros + frais de port

La Résistance dans l'Orne (2005)

« En retrait des côtes normandes, l'Orne n'a pas été occupé par la même densité de forces allemandes que dans les autres départements limitrophes ce qui a rapidement favorisé l'expansion des réseaux et des mouvements. Sa topographie a aussi servi la cause de la Résistance, les nombreuses forêts permettant de sécuriser les terrains de parachutages, de constituer des dépôts d'armes, de créer des maquis... » (Thomas Pouty, Stéphane Robine).

Réalisé par l'association Résistance et Mémoire.

PRIX : 20 euros + frais de port 

 

 

 

 

 

La Résistance en Charente (2005)

"Lorsque le gouvernement français signe l'armistice le 22 juin 1940, la Charente voit arriver sur son sol les éléments d'une armée en pleine débâcle, talonnés par des unités allemandes motorisés. Durant deux à trois jours,  s'écoulent sur les routes charentaises des convois hétéroclites de réfugiés civils et de militaires esseulés ou encore encadrés."

Réalisé par l'association Résistance et Mémoire

Prix : 20 euros + frais de port

La Résistance en Haute-Savoie (2004)

"Lorsque l'armistice entre en vigueur le mardi 25 juin 1940, la Haute-Savoie est quasi indemne d'occupation ennemie. En effet, au sud-est comme au nord-est du département, les troupes italiennes et allemandes n'ont guère progressé. Conformément aux clauses de l'armisitce, le département est placé en zone Sud ou zone dite « libre » de toute occupation. La position particulière de la Haute-Savoie entraîne une intense activité transfrontalière." (Michel Germain).

Réalisé par le conseil général de la Haute-Savoie (direction des affaires culturelles, service mémoire et citoyenneté).

PRIX : 20 euros + frais de port

 

La Résistance en Haute-Marne (2004)

"Dès les premiers jours de l'Occupation, le commandement allemand définit deux zones qui coupent le département en deux entités administratives et militaires, du nord au sud : la zone simplement occupée, comme la grande partie de la France, bien différente de la zone interdite, dite plus spécifiquement « réservée » (sous-entendu à la colonisation allemande). Jusqu'en 1942, date de l'occupation totale du territoire français, cette ligne de démarcation constitue une rupture."

Réalisé par le CRDP de Champagne-Ardenne.

PRIX : 20 euros + frais de port 

 

 

 

La Résistance en Ardèche (2004)

"La pittoresque terre ardéchoise, avec ses montagnes boisées, ses torrents débouchant d’un coup sur la vallée du Rhône, triple voie stratégique de communication routière, ferroviaire et fluviale, s’avère propice à l’action de guérilla" (Raoul Galataud).

Réalisé par le musée départemental de la Résistance et de la Déportation en Ardèche.

PRIX : 20 euros + frais de port 

La Résistance dans le Calvados (2004)

« Si la Résistance organisée au sein des réseaux, mouvements et maquis n’a rassemblé que quelques centaines dans le Calvados, autour de 2500 pour l’ensemble de la période 1940-1944, il serait injuste de ne pas souligner l’existence d’un esprit de Résistance largement répandu au sein de la population.» (Jean Quellien).  

Réalisé par l’association Résistance et Mémoire.

PRIX : 20 euros + frais de port 

La Résistance dans l'Yonne (2004)

« Le département de l’Yonne entre brutalement dans la guerre en juin 1940 quand les avions de la Luftwaffe, toutes sirènes hurlantes, écrasent les villes sous leurs bombes. La population en pleine débâcle fuit les routes de l’éxode. En deux jours, le département est submergé, occupé. » (Joël Drogland).  

Réalisé par l’association pour la recherche sur l’Occupation et la Résistance dans l’Yonne (ARORY).

PRIX : 20 euros + frais de port 

La Résistance dans l'Oise (2003)

Réalisé par l'association Résistance 60. 

Prix : 20 euros + frais de port

La Résistance en Corse (édition 2003)

Le cédérom La Résistance en Corse est sorti en juillet 2003. Il a été réédité en juin 2007.

Réalisé par l'association "Le Mémorial informatique : Histoire de la Résistance en Corse", présidé par Marcel Santoni. 

PRIX : 12 euros + frais de port

Coffret de 3 cédéroms (Mindscape Editions)

  • « La Seconde Guerre Mondiale », sous la direction de Marc Ferro (adaptation de l'émission d'Arte « Histoire parallèle ») ;
  • « La Résistance en France, une épopée de la liberté » de l'AERI ;
  • « Le Jour J », sous la direction d'Eddy Florentin.


PRIX : 20 euros + frais de port

 

La Résistance en France, une épopée de la liberté

Véritable encyclopédie sur la Résistance en France, ce cédérom est un formidable programme de référence pour découvrir et comprendre cette page essentielle de notre histoire.

Après avoir participé, en 1994, à l'exposition "Ensemble ils ont libéré la France" organisée par le Musée de l'Armée dans le cadre du Cinquantenaire de la Libération, l'AERI a mis en chantier, de 1994 à 1997, la première réalisation multimédia consacrée à la Résistance française : le cédérom La Résistance enFrance, une épopée de la liberté, réalisé avec l'éditeur électronique Montparnasse Multimédia, et sous la direction d'un comité historique présidé par l'historien Laurent Douzou.

Vous retrouverez dans ce CD-ROM les tout premiers résistants, ceux du Musée de l'Homme, les lycéens et les étudiants de Paris qui manifestèrent dès novembre 1940 sur les Champs-Élysées... 
Assistez à la longue marche à l'unité des différents mouvements Combat, Libération-Sud, Franc-Tireur... d'où se détache la figure emblématique de Jean Moulin.
Rejoignez l'armée des ombres, les saboteurs, les agents de liaisons, les diffuseurs de la presse clandestine, les maquisards des Glières ou du Vercors.
Enfin, à partir de l'été 1944, revivez l'allégresse de la libération à Toulouse, à Limoges, à Paris... à Strasbourg.

Ce CD-ROM, c'est :

  • plus de 100 animations.
  • 1500 événements répertoriés et commentés.
  • 1500 photos dont beaucoup sont inédites.
  • plus de 700 notes.
  • plus de trois heures de récit.
  • deux heures d'archives et de témoignages sonores.
  • une chronologie animée et illustrée.
  • une carte de France
  • un index
  • un album, véritable instrument de travail qui vous permet de collecter des textes et de les imprimer.
  • un puissant outil de recherche consultable à tout moment pour accéder directement à l'information souhaitée.

Ce CD-ROM a obtenu le label du Ministère de l'Education nationale, le label "Sélection" Le Monde et Le Monde de l'Education. 

Fonctionne uniquement sous windows 95 et 98.

Vous trouvez également, dans notre librairie en ligne, la version lisible sous Windows 98SE/ME/XP et Mac OS 8.6/9.2/X en mode Classic, vendue dans un coffret avec deux autres cd-roms : "La Seconde Guerre mondiale" de Marc Ferro et "Le Jour J" dirigé par Eddy Florentin.

PRIX : 10 euros + frais de port

Fonctionne uniquement sous windows 95 et 98.  
Pour les versions ultérieures, ce cd-rom est disponible dans le coffret de 3 cd-roms édité par Mindscape disponile dans cette librairie en ligne.