Catalogue

DVD-ROM

La Résistance dans l'Ain et le Haut-Jura (2013)

"Au moment où le pouvoir vichyste enterre la République, des consciences réagissent. Dans l’Ain et le Haut-Jura, des filières d’évasion se mettent en place, des armes abandonnées par l’armée française sont récupérées et cachées, les premiers tracts sont distribués. Le député-maire d’Oyonnax, René Nicod vote contre les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain dont le prestige est pourtant grand. Mais après l’entrevue entre Hitler et Pétain à Montoire et l’annonce de la collaboration, l’inquiétude grandit. Alors commence lentement un échange d’idées sous le manteau, à l’usine, au bureau, dans les associations, dans les champs comme à la ville."


Edité par la Fondation de la Résistance – département AERI, ce projet a été piloté par madame Claude Morel pour l’Association Résistance Ain/Haut-Jura. Il comprend plus de 2 000 fiches, un fonds exceptionnel de près de 4 000 documents (archives, tracts, affiches, journaux clandestins), 36 cartes dont 12 interactives, 70 vidéos, un recensement de plus de 2 400 résistants..

PRIX : 20 euros + frais de port 

La Résistance dans la Marne (2013)

"Au début de l'Occupation, la Résistance a eu les plus grandes difficultés à s'organiser et à s'implanter. L'environnement n'était guère favorable. Les voies de communication du département situé en zone occupée, au contact de la zone interdite, sur l'axe reliant Paris à l'Allemagne, étaient placées sous une étroite surveillance militaire et policière. Une partie de l'Argonne marnaise était intégrée à la zone réservée. La presse était interdite ou placée sous le contrôle de la censure allemande. Le département était soumis à de lourdes réquisitions. Néanmoins, beaucoup de Marnais considéraient alors la défaite et la présence allemande comme un moindre mal par rapport au passé insupportable de 14-18. La majorité des élus d'avant-guerre, des organisations professionnelles et des notables ont apporté leur soutien au maréchal Pétain et à la Révolution nationale que le zélé préfet de Vichy, René Bousquet, était chargé de mettre en œuvre dans le département. La répression des « menées antinationales » par la police aux ordres du gouvernement de Vichy s'amplifiait visant les communistes, les francs-maçons, les gaullistes. La police allemande traquait les « terroristes ». Les partis collaborationnistes recrutaient, développaient une propagande insidieuse, exerçaient une surveillance vigilante et n'hésitaient pas à recourir à la délation. La politique raciale d’exclusion et d’extermination des juifs était mise en œuvre par les nazis avec la complicité et l’aide efficace de l’administration française aux ordres du gouvernement de Vichy. Jusqu'en 1942, le combat clandestin a relevé le plus souvent d'initiatives ponctuelles, menées par des résistants isolés et des petits groupes qui privilégiaient le renseignement, la propagande (tracts, presse clandestine) et l'aide aux prisonniers évadés. Jusqu'en 1943 et parfois au-delà, pour un certain nombre de résistants marnais que nous appelons aujourd'hui des « vichysto-résistants », le combat clandestin contre l'occupant n'était pas incompatible avec l'attachement à Pétain, le « vainqueur de Verdun », ni avec l'adhésion aux valeurs de la Révolution nationale. Plusieurs d'entre eux ont longtemps cru au mythe d'un double-jeu conduit par un Vichy protecteur face à l'occupant, mythe auquel l'habile préfet Bousquet était parvenu à donner du crédit, mais qui s'est révélé totalement illusoire."

Réalisé par le CRDP Champagne-Ardenne.

PRIX : 20 euros + frais de port 

Pour voir le reportage de France 3 Champagne-Ardenne, cliquez ici.

La Résistance en Savoie (2012)

"Alors que la Savoie se trouve en zone non occupée, les Italiens imposent leur occupation sur sept villages des hautes vallées de Tarentaise et de Maurienne. Cet évènement engendre une véritable peur de la population face à la menace d’une annexion italienne. Le voyage du Maréchal Pétain le 22 septembre 1941, a pour but de rassurer les Savoyards qui lui sont majoritairement acquis. Néanmoins, très rapidement, certains entrent en Résistance utilisant la propagande écrite mais aussi les fêtes nationales pour témoigner de leur refus. Dès l’année 1942, des manifestations et des grèves sont organisées contre le gouvernement de Vichy et contre la réquisition de main d’œuvre. Le socle vide de La Sasson devient le centre de ralliement de tous les protestataires où se repère également les sympathisants de la Résistance. Enlevée pour être envoyée en Allemagne, cette statue représente le lien de la Savoie à la France. Les Savoyards montrent ainsi leur attachement à la Patrie."

DVD-ROM réalisé par le Conseil général de Savoie sous la direction d'Eric le Normand.

PRIX : 20 euros + frais de port 

La Résistance dans le Doubs (2008)

"Le département du Doubs présente des aspects particuliers par sa situation (proche de l’Alsace-Lorraine, de l’Allemagne et frontalier avec la Suisse), sa géographie (relief de moyenne montagne, de plateaux et de vallées où l’eau est partout présente), et son histoire. Les traditions de résistance « Comtois rends-toi, nenni ta foi » sont reforcées par des pratiques religieuses fortes, catholiques ou protestantes et par la présence def amilles d’Alsaciens-Lorrains ayant fui leur région en 1870."

Réalisé par l’association Mémoire de la Résistance dans le Doubs.

PRIX : 20 euros + frais de port 

La Résistance en Ile-de-France (PC & MAC, réédition 2005)

Ce DVD-Rom offre une information très riche sur les acteurs, les organisations, les actions et stratégies résistantes, les faits, les lieux, les données de nature sociologique, ainsi que sur la mémoire des événements dans la région. Une équipe de 90 chercheurs a participé, durant quatre années, à ce projet sur la Résistance. Il porte sur les huit départements franciliens : Seine-et-Marne, Essonne, Yvelines, Val d'Oise, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Hauts-de-Seine et Paris.

Le DVD-Rom compte plus de deux heures d'archives vidéo et pour la première fois dans son intégralité, le film « La Libération de Paris » du Comité de Libération du cinéma français. Ce film peut être visionné sur un lecteur DVD de salon. Il comprend également plus de deux heures d'archives sonores, plus de 1000 fiches explicatives et une base de données chronologiques d'environ 6000 actes de Résistance en Ile-de-France, constituée à partir des rapports de la police et de la gendarmerie (interrogeable par ville, canton, types d'activité ou dates).

DVD-Rom compatible Mac&PC.

PRIX : 35 euros + 4 euros frais de port

La Résistance en Ile-de-France (PC uniquement, édition 2004)

Ce DVD-Rom offre une information très riche sur les acteurs, les organisations, les actions et stratégies résistantes, les faits, les lieux, les données de nature sociologique, ainsi que sur la mémoire des événements dans la région. 

Cette édition (2004) est utilisable uniquement sur PC.  

PRIX promotionnel : 10 euros + frais de port